L'Expert pour votre Transformation Digitale et l'Accompagnement au Changement de l'Optimisation de vos Processus

  • Revue de presse Parker Williborg (cliquez sur le lien) :  Factures fournisseurs (Article Revue Archimag) & GDPR (Article Finance&Gestion Avril 2018)

Acquisition dans le monde du conseil

Parker Williborg rejoint Julhiet Sterwen avec l’ambition
de devenir un acteur incontournable de la digitalisation
des processus et de la relation client

Paris, Janvier 2016 – Le groupe de conseil en organisation & management Julhiet Sterwen acquiert auprès du Groupe Plus, 66% du capital de Parker Williborg, leader français des cabinets de conseil indépendant en dématérialisation, GED, archivage & signature électroniques et Enterprise Content Management.

Créé en 1993, Parker Williborg s’est rapidement imposé comme l’intervenant indépendant de référence sur ces spécialités auprès de 400 clients, de tous secteurs d’activité, privés ou public, parmi lesquels se trouvent la plupart des entreprises du SBF120.

Une complémentarité parfaite pour répondre à l’enjeu de la digitalisation des organisations

La complémentarité des expertises de Julhiet Sterwen sur la transformation digitale, la relation client et l’optimisation des processus, et celles de Parker Williborg sur la digitalisation des processus et de la relation client, constitue une réponse parfaitement adaptée aux besoins d’évolution des modèles de fonctionnement des organisations, rendue indispensables par la transformation numérique et le bouleversement des usages.

« Notre choix de nous rapprocher du groupe Julhiet Sterwen constitue un formidable accélérateur de développement pour nos activités du fait de la complémentarité de nos expertises et de nos clients  » explique Marc Noël, Directeur Général de Parker Williborg.

« Nous travaillons ensemble depuis 6 ans, avons développé une véritable proximité et partageons la même obsession de la satisfaction client et la même exigence de qualité de service. Avec ce rapprochement, nous pouvons désormais faire bénéficier nos clients d’une offre intégrée de dématérialisation et de digitalisation, répondant parfaitement à leurs enjeux de transformation digitale » ajoute Marc Sabatier, Directeur Général de Julhiet Sterwen.

Cette acquisition est dans la droite ligne de la stratégie de croissance du groupe Julhiet Sterwen, qui ambitionne de devenir un leader européen du conseil et de l’accompagnement de la transformation des métiers de ses clients, en faisant le pari de l’humain.

« Après le rapprochement de Julhiet et de SterWen réalisé début 2015, créant le premier acteur de conseil indépendant combinant les expertises business & people, nous reprenons en 2016 le chemin de la croissance externe en complément de la croissance organique pour prendre une place de référence sur le plan européen » conclut Alain Thibault, Président de Julhiet Sterwen.

À propos de Julhiet Sterwen – www.julhiet-sterwen.com - @julhietsterwen

julhiet sterwen est un cabinet de conseil en organisation & management, issu de la fusion début 2015 entre les Groupes Bernard Julhiet et SterWen.
julhiet sterwen est le premier acteur du conseil résolument positionné business & people, fondé sur la conviction que les transformations réussissent grâce à l’action simultanée de stratégies et d’organisations efficaces et de l’énergie individuelle et collective.
julhiet sterwen, ce sont plus de 300 collaborateurs sur 6 implantations en France et en Europe, un chiffre d’affaires 2015 de 43 millions d’euros, un réseau de partenaires opérationnels couvrant plus de 40 pays dans le monde, partageant la même vision, la même obsession de l’innovation et de la satisfaction client, les mêmes valeurs de partage et d’engagement avec l’excellence comme standard.

julhiet sterwen est labellisé BPI Excellence par BPIfrance et membre de France Fintech.

À propos de Parker Williborg - www.parkerwilliborg.fr - @parkerwilliborg

Parker Williborg est un des leaders français du conseil, de l’expertise et de l’assistance à maîtrise d’ouvrage dans le domaine de la transformation digitale des entreprises, de la dématérialisation, du workflow, de l’archivage numérique, de la gestion des connaissances.

Une de ses caractéristiques est d’être totalement indépendant de toutes SSII ou d’éditeur de solutions, pour garantir l’objectivité de ses préconisations.

Parker Williborg a accompagné plus de 550 projets pour environ quatre cents clients, en très grande majorité grand compte et dans tous les secteurs d’activité. Ce nombre de références est quasiment sans égal sur le marché français.

Le travail collaboratif, vecteur d'innovation et de performance

Interview de Parker Williborg  dans l'Argus de l'Assurance

Lire l'article suivant, paru dans l'Argus de l'Assurance du 16 novembre 2012 : Télécharger l'article au format PDF

 

L'article complet

« Le travail collaboratif n'est pas un sujet récent, les années 90 ont été des années où se sont révélés les premiers grands projets de partage de documents, de best-practices, essentiellement sur des plateformes Lotus Notes. Cependant, depuis  quelques années, le domaine collaboratif se révolutionne grâce à l’intégration de nouvelles fonctions « Réseau Social », énormément portées par le phénomène et l’engouement des réseaux sociaux publics

Depuis les années 2000, de grands éditeurs tels que Microsoft avec SharePoint, IBM avec sa gamme de produits et de plus petits éditeurs comme Jalios, proposent des outils de travail collaboratif qui sont principalement basés sur du partage de document. Depuis ils intègrent des fonctions de réseaux sociaux d'entreprise dans leurs nouvelles versions. Il y a également de nouveaux arrivants comme BlueKiwi, Yammer, Knowledge Plaza ou TalkSpirit, des réseaux sociaux d'entreprise qui tentent aujourd'hui d'intégrer de la gestion documentaire à leurs outils.

Ces outils intégrant des fonctions de réseaux sociaux sont principalement centrés sur l'individu et ses compétences. Contrairement aux outils purement collaboratifs orientés et centrés sur le document

Les assureurs ont des systèmes d'information qui sont plus ou moins modernes. Les salariés ont déjà beaucoup d'icônes sur leur poste de travail. Il ne faut pas leur en ajouter une de plus. Mieux vaut trouver des situations de travail, usages au sein de certains métiers où le travail collaboratif et les réseaux sociaux peuvent apporter une vraie plus-value.

Il y a encore des réticences de la part des décideurs qui pensent que les réseaux sociaux sont un gadget, et n'ont pas pris la mesure ce que cet outil pouvait leur apporter. Certains pensent également que cela risque de faire baisser la productivité de leurs salariés. Il faut donc bien identifier au préalable les domaines et les usages qui permettront une productivité accrue, et générer un ROI.

En général, des outils collaboratifs permettent de faire baisser le nombre de mails de 50 % mais également le nombre de réunions.

Ce ne sont pas des outils très chers et les usages peuvent démontrer qu'il y a un potentiel retour sur investissement en général rapide grâce à des gains de productivité, comme la baisse du nombre d'impression, des réunions, et des nombre de mails multi-diffusés

Il ne faut retenir que les fonctionnalités essentielles, épurer celles n’ayant pas de réelles utilités

C’est le levier sur lequel il faut travailler, simplifier au maximum et se centrer sur les usages retenus et les principaux services Web 2.0  que peuvent apporter ces solutions collaboratives et réseaux sociaux. »

Luc LEROUX, Consultant Parker Williborg,

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Tél : 01 42 92 07 81

Une obligation légale et un projet structurant pour l’Entreprise

Les entreprises sont de plus en plus numériques, ce qui entraîne une multiplicité et un éclatement des données personnelles dans les entreprises. Les réglementations de protection des données personnelles se durcissent tant en France qu’à l’étranger.

Aussi, les grandes entreprises sont amenées à lancer de plus en plus des programmes de protection des données personnelles.

Les données personnelles concernées sont celles des collaborateurs, clients, fournisseurs ou tout autre tiers. Ce contrôle demande la mise au point d’un programme de protection des données personnelles bien spécifique, impactant un large ensemble des processus  (Achat, RH, système d’information, juridique, …).

Parker Williborg, spécialiste des entreprises numériques et des processus d’entreprise, les accompagne dans ces grands projets d’entreprise structurants, comme pour un des plus grands groupes pétroliers international.

Les grandes entreprises peuvent être qualifiées d'entreprises numériques tant la part des informations et des données qu'elles gèrent ou produisent sont sous forme numérique, et parmi elles, de plus en plus de données personnelles (celles des employés, des clients, des fournisseurs, etc.).

L’actualité présente de plus en plus de cas de sociétés confrontées à des pertes ou vols de données personnelles, ou encore à des transferts d’informations personnelles mal contrôlés  Pour y faire face, les autorités de contrôle comme la C.N.I.L. montent en puissance et les réglementations nationales et internationales se durcissent (Obligation de désignation de correspondants Informatique et Libertés, alourdissement des sanctions, …).

Dans ce contexte, les responsabilités restent individuelles et collectives. L’entreprise a un rôle majeur à assurer car ses activités impliquent le traitement de données personnelles  des collaborateurs, de clients, de fournisseurs et autres tiers. Son rôle s’avère déterminant pour différentes raisons :

  • Elle collecte et gère des données personnelles, elle peut être à même de transférer ces données au-delà des frontières, et doit donc présenter toutes les garanties de conformité à la réglementation du pays.
  • Elle doit maîtriser la chaîne de traitement des données personnelles : s’assurer de la finalité des données, garantir l’usage prévu sans détournement, gérer la sécurité des données personnelles avec les règles de confidentialité appropriées, gérer leur durée de conservation.
  • Elle doit assurer la meilleure transparence en informant préalablement les personnes, en leur proposant ensuite des droits d’accès, de modification, voire d’opposition, sur les informations personnelles communiquées.

Un programme de protection des données personnelles impacte un large ensemble de processus de l’entreprise : les ressources humaines, le juridique mais aussi les achats, la sûreté, les systèmes d’informations, etc. Il s'agit d'un programme lourd qui impacte toute l'entreprise et qui doit responsabiliser chacun. Son application peut prendre diverses formes :

  • Assurer des formations, des actions de sensibilisation auprès des collaborateurs amenés à traiter régulièrement des données personnelles.
  • Définir un cadre méthodologique pour la conception des processus et applications d’entreprise, avec l’application de règles pour le respect de la vie privée dès la phase de conception des processus et applications d’entreprise.
  • Administrer un référentiel des données personnelles traitées par l’entreprise.
  • Mettre en place des processus pour l’accès aux données personnelles par les déclarants.

La mise en œuvre d'un tel programme doit :

  • Demander préalablement  l’analyse appropriée des processus et applications de l’entreprise.
  • Être suivi en interne.
  • Permettre également son examen par des autorités de contrôle externes.

Ainsi, avec ce type de programme, l’entreprise assure pleinement son rôle dans cette chaîne de responsabilités et se met en conformité avec les exigences de la CNIL.
Fort de son expérience en analyse et dématérialisation de processus,  la Société Parker Williborg a assisté un grand groupe international dans la préparation d’un tel programme notamment sur les aspects suivants : analyse des processus, préparation de la gouvernance, études des plans de formation et de communication.


Jean-Marc GOETZ, Consultant Parker Williborg
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.    tél : 01 42 92 07 84

A toutes ces questions, Parker Williborg vous apporte une réponse adaptée à vos besoins    

Le monde du Web 2.0 et des Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE) est en plein essor et pléthores d'acteurs, d’outils plus ou moins adaptés aux besoins et en qualité fleurissent sur le marché. Avec comme objectif principal de casser les silos, d’améliorer l’efficacité et la productivité. Alors qu’en est-il exactement ?.

Qu'est-ce qu'un RSE VS Web 2.0

Le web 2.0 permet à des personnes « rassemblées à distance, en réseau » de communiquer et partager des informations par le biais d’interfaces et d’applications.
Le réseau social est en fait une surcouche aux applications existantes s’appuyant sur le triptyque « Personnes – Espaces – Conversations » permettant un usage plus recentré sur les individus et les compétences de l’entreprise, voire des partenaires jusqu’aux fournisseurs, clients et prospects (réseau étendu & écosystème).

L’objectif d’un RSE est de maximiser les opportunités de mise en relation et d’humaniser les espaces métiers, projets.

Quoi de neuf ?

Portés par l’engouement des réseaux sociaux publics (Viadeo, Facebook, LinkedIn …), ces nouveaux outils se développent au cœur même de l’entreprise, encore majoritairement au niveau de services « Innovation », « Marketing » pour l’amélioration des forces de ventes, au sein des directions « RH ».

Leur intégration au sein de l’entreprise génère des nouveaux usages, de nouveaux processus et bien souvent une nouvelle organisation à mettre en place.

Pour quoi faire ?

Les nouvelles méthodes de travail, moins codifiées, plus orientées sur la disponibilité d’individus, de compétences, la coproduction, le fonctionnement en réseau et la personnalisation de l’information sont les bases du modèle collaboratif et du réseau social d’entreprise.

Aujourd'hui l’information importante est transverse et doit être accessible, diffusée quel que soit son origine, son niveau de validation, et son lieu de stockage (en mode Cloud, sur son mur, son espace métier, les espaces des collègues « experts », liens par centres d’intérêts, …)

Un projet RSE est avant tout un projet organisationnel et humain avant le choix d’une solution technologique.

Quels outils, quelles nouvelles solutions ?

Pour autant, la solution retenue doit correspondre à la culture de votre entreprise et à ses pratiques.

Le marché du Web 2.0 et du RSE se partage entre les acteurs récents dits « pure Player RSE » intégrant nativement ces fonctions et les acteurs « historiques » du collaboratif qui les ont récemment intégré en standard.

De BlueKiwi à Jamespot en passant par Yammer, Knowledge Plaza, Jive, TalkSpirit, SeeMy ... ou encore de Jalios, Silverpeas à Knowings en passant par GoogleApps …, et des classiques allant d’IBM, Microsoft SharePoint Services à OpenText.

  • Quels sont les usages métiers et perspectives de votre entreprise ? SOCIAL-All > « Social Collaboration », « Social KM », « Social CRM », « Social Messaging », Identification d’experts ?
  • Quelles sont les applications phares et utiles qui apporteront un bénéfice au sein des communautés de pratiques ? gestion de projets, F.A.Q., Dashboard, Wiki, partage de documents, gestion des nuages de tags, Blog, SMI (système de management des idées), agenda partagé, annuaire 2.0, base de connaissances, forum d’experts, sondage/vote.

Comment mettre en oeuvre un RSE ?

La réflexion et la mise en place d’un tel projet (RSE et/ou collaboratif) s’inscrit dans la parfaite continuité et légitimité des nombreux projets de type Intranet collaboratif qu’a menés Parker Williborg (avec des étapes classiques telles que étude d’opportunité, cadrage besoin, réalisation d’un POC, ou prototype avec un ou plusieurs pilotes, la rédaction d’un cahier des charges et le choix d’une solution).
Le collaboratif 2.0, qui comprend en général la mise en œuvre de réseaux sociaux, arrive maintenant à maturité. Pour autant, c’est un marché qui est sans cesse en mouvement et nous réalisons en permanence la veille des offres technologiques.

Parker Williborg vous accompagne sur vos projets et l’organisation bout en bout de ces processus novateurs et perturbants pour les utilisateurs, des mesures d’accompagnement au changement jusqu’aux mesures et analyse de la performance dans l’entreprise.

Luc LEROUX, Consultant Parker Williborg,

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Tél : 01 42 92 07 81
Télécharger le billet au format PDF

Une Banque privée & leader sur son marché a choisi Parker Williborg pour définir la stratégie de dématérialisation des processus Entrée en Relation et Assurance Vie

Dans une logique de sur-mesure qui prévaut sur le traitement des opérations, les deux processus majeurs que sont l’Entrée en relation et l’Assurance vie, qui véhiculent de nombreux dossiers et documents papiers, sont les premiers pilotes pour l’expérimentation et la généralisation de la Dématérialisation des documents.

Parker Williborg a mené depuis l’étude d’opportunité jusqu’au cadrage du projet toutes les études complémentaires telles que l’ergonomie des postes de travail, la stratégie de déploiement et d’accompagnement au changement ainsi que les modalités et spécifications de la reprise des dossiers clients papier.

L’un des tous premiers groupes d’assurance de particuliers en France, choisit Parker Williborg pour concevoir son Intranet  Web 2.0  et faire de l’Intranet un véritable outil opérationnel avec deux objectifs majeurs : le travail collaboratif appliqué à la conception des nouveaux produits d’assurance vie qui fait intervenir aussi bien des équipes du marketing, des actuaires, etc. et la capitalisation de la connaissance.

Parker Williborg réalise les prestations suivantes :

  • Etude des besoins fonctionnels et des objectifs et usages métiers à valeurs ajoutées
  • Analyse des différents impacts humains, organisationnels et métiers
  • Expertise du marché et des solutions candidates (entre 10 et 15 solutions)
  • Réalisation d’un POC (proof of concept) autour de 2 solutions sur la base des scénarios à démontrer
  • Choix de la solution, accompagnement dans la mise en œuvre  / accompagnement au changement durant les phases pilotes
  • Bilan de la phase pilote, mesure de performances et évaluation puis accompagnement pour les phases de déploiement

Les Intranet 2.0 et les réseaux sociaux d’entreprise, orientés sur le décloisonnement, la coproduction d’informations et de connaissances, le fonctionnement en réseau renouvellent profondément l’approche et les possibilités de l’Intranet, vont entraîner des évolutions très fortes dans les entreprises et, intimement associés à ses processus internes, vont être des vecteurs d’une efficacité personnelle et collective décuplée.

Parker Williborg, société de consulting indépendante  leader en France dans les domaines de la dématérialisation et la GED, du workflow, des portails d’entreprise et de la  gestion de la connaissance est en conséquence et de manière naturelle entré de plain-pied dans le consulting en réseaux sociaux d’entreprise.

 

Lire la suite...