L'Expert pour votre Transformation Digitale et l'Accompagnement au Changement de l'Optimisation de vos Processus

  • Revue de presse Parker Williborg (cliquez sur le lien) :  Factures fournisseurs (Article Revue Archimag) & GDPR (Article Finance&Gestion Avril 2018)

Le travail collaboratif, vecteur d'innovation et de performance

Interview de Parker Williborg  dans l'Argus de l'Assurance

Lire l'article suivant, paru dans l'Argus de l'Assurance du 16 novembre 2012 : Télécharger l'article au format PDF

 

L'article complet

« Le travail collaboratif n'est pas un sujet récent, les années 90 ont été des années où se sont révélés les premiers grands projets de partage de documents, de best-practices, essentiellement sur des plateformes Lotus Notes. Cependant, depuis  quelques années, le domaine collaboratif se révolutionne grâce à l’intégration de nouvelles fonctions « Réseau Social », énormément portées par le phénomène et l’engouement des réseaux sociaux publics

Depuis les années 2000, de grands éditeurs tels que Microsoft avec SharePoint, IBM avec sa gamme de produits et de plus petits éditeurs comme Jalios, proposent des outils de travail collaboratif qui sont principalement basés sur du partage de document. Depuis ils intègrent des fonctions de réseaux sociaux d'entreprise dans leurs nouvelles versions. Il y a également de nouveaux arrivants comme BlueKiwi, Yammer, Knowledge Plaza ou TalkSpirit, des réseaux sociaux d'entreprise qui tentent aujourd'hui d'intégrer de la gestion documentaire à leurs outils.

Ces outils intégrant des fonctions de réseaux sociaux sont principalement centrés sur l'individu et ses compétences. Contrairement aux outils purement collaboratifs orientés et centrés sur le document

Les assureurs ont des systèmes d'information qui sont plus ou moins modernes. Les salariés ont déjà beaucoup d'icônes sur leur poste de travail. Il ne faut pas leur en ajouter une de plus. Mieux vaut trouver des situations de travail, usages au sein de certains métiers où le travail collaboratif et les réseaux sociaux peuvent apporter une vraie plus-value.

Il y a encore des réticences de la part des décideurs qui pensent que les réseaux sociaux sont un gadget, et n'ont pas pris la mesure ce que cet outil pouvait leur apporter. Certains pensent également que cela risque de faire baisser la productivité de leurs salariés. Il faut donc bien identifier au préalable les domaines et les usages qui permettront une productivité accrue, et générer un ROI.

En général, des outils collaboratifs permettent de faire baisser le nombre de mails de 50 % mais également le nombre de réunions.

Ce ne sont pas des outils très chers et les usages peuvent démontrer qu'il y a un potentiel retour sur investissement en général rapide grâce à des gains de productivité, comme la baisse du nombre d'impression, des réunions, et des nombre de mails multi-diffusés

Il ne faut retenir que les fonctionnalités essentielles, épurer celles n’ayant pas de réelles utilités

C’est le levier sur lequel il faut travailler, simplifier au maximum et se centrer sur les usages retenus et les principaux services Web 2.0  que peuvent apporter ces solutions collaboratives et réseaux sociaux. »

Luc LEROUX, Consultant Parker Williborg,

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Tél : 01 42 92 07 81